L'entretien et l'adaptation du parc

EFIDIS a fait de l'entretien et de la qualité de son patrimoine son image de marque. Aux investissements traditionnels pour réhabiliter le parc, s'ajoute désormais des actions innovantes, telles que l'introduction de la biodiversité dans la gestion des espaces verts ou la réduction des dépenses de gaz avec la renégociation des contrats. 

Parallèlement, les réhabilitations thermiques se poursuivent avec 16,3 % du patrimoine en étiquette A, B ou C à fin 2016 contre 13,5 % à fin 2015.

Résidence Carnot à Neuilly-sur-Marne (94)

Assurer la pérennité du patrimoine et favoriser les économies d'énergie

EFIDIS consacre d'importants investissements pour valoriser son parc de logements et de nombreux projets de réhabilitation (hors ANRU) sont régulièrement menés sur les résidences les plus anciennes. A ce titre, le montant total des travaux réalisés en 2015 s'élevait à 96 millions d'euros (maintenance, investissements et réhabilitations).

Avec son plan stratégique de patrimoine,  EFIDIS définit sa stratégie patrimoniale à dix ans et intègre la dimension énergétique dans l'objectif de réduire les coûts des bâtiments les plus énergivores.

Réussir le pari du renouvellement urbain

EFIDIS est impliqué dans 22 projets de renouyellement urbain avec cinq sites majeurs Créteil, Dammarie-lès-Lys, Les Mureaux, Trappes, et Villepinte.

Les 22 sites en rénovation urbaine totalisent : 

  • 1 070 démolitions,
  • 2 473 réhabilitations,
  • 4 338 résidentialisations,
  • 1 600 constructions neuves.

Au total, ce sont 4 500 logements, soit 10 % du parc géré, qui sont concernés.

En 2015 et 2016, la plupart des projets de rénovations urbaines sont arrivés à échéance, exception faite de Créteil, pour le site le plus important.  Pour les autres sites, c'est principalement le volet de la reconstitution de l'offre qui reste à finaliser, EFIDIS intervenant également pour le compte d'autres bailleurs sur ce volet de la construction neuve.

Fruits de réflexions menées à l'échelle des quartiers, en étroit partenariat avec les collectivités locales, ces projets nécessitent de développer une approche globale, technique, économique et sociale et ont permis d'expérimenter de nouveaux modes de dialogue avec les habitants : enquêtes pré-travaux et post-travaux, groupes d'habitants relais, etc.

ANRU 2 : cinq projets actés et deux potentiels pour EFIDIS

La loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine, promulguée le 21 février 2014, a confié à l’ANRU, la réalisation du Nouveau Programme de Renouvellement Urbain. Elle prévoit un financement de 5 Md€ en provenance de l’ANRU et avec le concours d’Action Logement. Ce financement se répartira entre les projets d’intérêt nationaux (PIN), soit 200 quartiers dont 69 en Ile-de-France qui capteront 83 % du financement global et des projets d’intérêt régional (PIR) pour le solde de l’enveloppe globale.

Pour EFIDIS, cinq PIN et deux PIR ont été actés :

  • Evry - Desaix (91)
  • Trappes – Jules Védrines (78)
  • Les Mureaux – centre commercial (78)
  • Villers-le-Bel - Village (95)
  • Longjumeau – Bel Air et La Rocade (91)
  • Villeneuve-la-Garenne – La Caravelle (92)
  • Boissy-Saint-Léger - La Haie Griselle (94)

Adapter les logements 

La prise en compte du vieillissement de la population et de la perte de mobilité a amené EFIDIS a engager un vaste plan d'adaptation des logements du parc. 

Objectif : favoriser le maintien à domicile par une démarche proactive d'adaptation des logements. A ce titre, plus de 800 personnes âgées ou à mobilité réduite ont bénéficié de travaux d'adaptation dans leur logement. Cette est aujourd'hui poursuivie et systématisée dans le cadre des travaux de réhabilitation des résidences, mais aussi à la demande des locataires. 

Exemple de travaux : douche extra-plate, sols antidérapants, barres d'appui, prises électriques à 70 cm de hauteur, volets roulants motorisés, rampes d'accès, mains courantes, portes de halls, etc.